Alerte n°5 | L’IA comme disruption bancaire en Israël

Mis à jour : mars 25



Un projet de banque sans succursale, joignable 24 heures sur 24 par une application, un chat en ligne et un centre d’appels ? C’est ce que s’est fixé la First Digital Bank.


Depuis dimanche dernier, cette néo-banque indépendante israélienne a entamé le lancement d’un projet pilote de grande envergure basé sur l’intelligence artificielle.


Comme l’affirme dans la presse Amnon Shashua, président de la First Digital Bank, le recours à cette technologie a pour but de faire disruption au sein du secteur bancaire national, où 98% du marché est détenu par les cinq plus grands groupes bancaires du pays.


Ainsi, les opérations clients pourront être traitées par le biais de l'intelligence artificielle ou par un conseiller pour toute demande détaillée.


Sous la supervision de la Banque Centrale d’Israël, la néo-banque proposera une multitude de services aux souscripteurs de cette offre.


Ils bénéficieront par exemple de cartes de crédit, de comptes personnels et de comptes joints, de dépôts ou encore d'actions, de placements et d'échange de devises étrangères.


Pour le moment, l’accès à cette offre est restreint. L'objectif de 1000 clients est prévu pour le troisième trimestre de l’année, avant que l’offre soit généralisée d’ici fin 2021.